La maladie cœliaque

213

De tous les troubles liés au gluten, la maladie cœliaque est sans contredit le plus connue. Et pour cause! Son histoire remonte au 1er et 2e siècle de notre ère. Et depuis que Samuel Gee, un médecin anglais, en a fait sa première description claire en 1888, on ne cesse d’approfondir nos connaissances à son sujet. 

(Mais petite parenthèse avant d’entrer dans le vif du sujet):

Comment prononce-t-on le mot cœliaque? 

En fait, cœliaque se prononce « sé-liak » et non « keu-liak ». Mais pourquoi? Ceci s’explique par l’étymologie du mot. cœliaque vient du grec koiliakos (signifiant « relatif à l’intestin »), qui a été repris en latin sous la forme cœliacus, tandis que le mot coeur se prononce avec le son [k], car en latin, il avait la forme cor et il ne vient pas du grec.

Et pssst: Le mot cœliaque peut également s’écrire céliaque. 

(Source: https://dictionnaire.orthodidacte.com/article/prononciation-cœliaque)

Description de la maladie cœliaque

La maladie cœliaque est une maladie auto-immune qui survient chez des personnes génétiquement prédisposées qui est déclenchée par la consommation de gluten

Avoir une maladie auto-immune signifie que le système immunitaire est incapable de faire la distinction entre les molécules propres à un individu (le soi) et les molécules qui lui sont étrangères (le non-soi).

Ainsi, l’ingestion de gluten chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque entraîne des lésions dans l’intestin grêle

Cela veut dire que le système immunitaire attaque la paroi intérieure de l’intestin grêle lorsqu’il y a présence de gluten.

Plus précisément, cette attaque du système immunitaire aplatit et transforme des millions de villosités qui tapissent la paroi interne de l’intestin grêle.

Lorsque les villosités intestinales ne fonctionnent pas comme elles le devraient, le corps ne peut plus assimiler adéquatement les protéines, les lipides, les glucides, les vitamines et les minéraux. 

Cette situation peut donc entraîner entre autres des carences nutritionnelles, une anémie, une diarrhée chronique, une perte de poids, une fatigue, des crampes abdominales, des ballonnements et, éventuellement, des signes de malnutrition.

Par contre, lorsque la personne atteinte de la maladie cœliaque suit un régime strict sans gluten, les conséquences sont complètement réversibles et les villosités de l’intestin grêle se régénèrent.

Maladie coeliaque
RÉSUMÉ
La maladie cœliaque est une maladie auto-immune qui survient chez des personnes génétiquement prédisposées. Cette maladie entraîne des lésions dans l’intestin grêle. La personne qui en est atteinte doit suivre un régime strict sans gluten.

Personnes touchées par la maladie cœliaque 

À l’heure actuelle, on estime qu’une personne sur cent est atteinte de cette maladie, même si ces chiffres tendent à augmenter, ce qui en fait l’un des troubles gastro-intestinaux les plus répandus.

Les enfants, de même que les adultes peuvent être atteints de la maladie cœliaque. 

Si un membre de la famille en souffre, les risques d’être atteints de la maladie peuvent grimper jusqu’à 16%. 

Par ailleurs, la maladie cœliaque est plus fréquente chez les patients en proie à d’autres maladies auto-immunes et d’autres affections graves. 

Parmi la vingtaine de maladies associées à la maladie cœliaque, nommons le diabète de type I, la thyroïdite auto-immune de Hashimoto, l’arthrite rhumatoïde, la maladie d’Addison, le syndrome de Down, la sclérose en plaques ainsi que le syndrome de Sjögrende.

Selon certaines études, seulement 20 % des personnes atteintes de la maladie cœliaque reçoivent le bon diagnostic.

RÉSUMÉ
Environ 1% de la population est touchée par la maladie cœliaque, mais cette dernière est sous diagnostiquée. Les enfants comme les adultes peuvent en être atteint.

Causes de la maladie cœliaque

Les causes de la maladie cœliaque ne sont pas encore complètement élucidées et sont encore quelque peu mystérieuses. Par contre, ce que nous savons, c’est qu’environ 95% des personnes atteintes de la maladie cœliaque possèdent les gènes HLA de type DQ2 ou DQ8.  

La maladie peut aussi être déclenchée par des événements médicaux stressants, comme une infection virale ou une intervention chirurgicale, de même qu’un traumatisme émotionnel ou une grossesse.

Par ailleurs, certaines études avancent que l’intolérance au gluten pourrait mener à la maladie cœliaque.

Symptômes de la maladie cœliaque

Trois des pathologies provoquées par le gluten, soit la maladie cœliaque, la sensibilité au gluten non cœliaque et l’allergie au blé présentent des symptômes similaires qui peuvent prêter à confusion.

Il est difficile de lister tous les symptômes de la maladie cœliaque. Par exemple, le Centre pour la maladie cœliaque de Chicago en a répertorié plus de 200!

C’est sans compter qu’un pourcentage important de personnes atteintes de la maladie cœliaque ne présentent aucun symptôme!

Par ailleurs, notons que les signes et les symptômes de la maladie cœliaque sont très variables et diffèrent chez les enfants et les adultes. 

Symptômes chez les adultes de la maladie cœliaque

On peut tout de même avancer que les signes et symptômes digestifs les plus courants chez les adultes atteints de la maladie cœliaque comprennent : 

  • La diarrhée
  • La perte de poids
  • Les ballonnements et gaz
  • Les douleurs abdominales
  • Les nausées et vomissements
  • La constipation

Cependant, plus de la moitié des adultes atteints de la maladie cœliaque présentent des signes et des symptômes qui ne sont pas liés au système digestif :

  • De l’anémie, généralement due à une carence en fer
  • Une perte de densité osseuse (ostéoporose) ou ramollissement des os (ostéomalacie)
  • Des éruptions cutanées avec démangeaisons et cloques (dermatite herpétiforme)
  • Des aphtes buccaux
  • Des maux de tête et de la fatigue
  • Une atteinte du système nerveux, dont des engourdissements et des picotements dans les pieds et les mains, des problèmes d’équilibre et des troubles cognitifs
  • Des douleurs articulaires
  • Un fonctionnement réduit de la rate (hyposplénisme)

Symptômes chez les enfants de la maladie cœliaque

Les enfants atteints de la maladie cœliaque sont plus susceptibles que les adultes d’avoir des problèmes digestifs, notamment :

  • Des nausées et vomissements
  • De la diarrhée chronique
  • Un ventre gonflé
  • De la constipation
  • Des gaz
  • Des selles pâles et malodorantes

Chez les enfants, l’incapacité d’absorber les nutriments peut entraîner :

  • Un retard de croissance chez les nourrissons
  • Des dommages à l’émail des dents
  • Une perte de poids
  • De l’anémie
  • De l’irritabilité
  • Une petite taille
  • Un retard de la puberté
  • Des symptômes neurologiques, notamment des troubles de l’attention/hyperactivité (TDAH), des difficultés d’apprentissage, des maux de tête, un manque de coordination musculaire et des crises d’épilepsie.

Diagnostic de la maladie cœliaque

Les médecins utilisent des analyses de sang et d’autres tests afin de déterminer si le patient est atteint de la maladie cœliaque.

Ainsi, à la suite de l’identification des signes et symptômes de la maladie cœliaque, le médecin va :

  • Effectuer des tests sérologiques pour rechercher certains anticorps. Le test des anticorps anti-TGt de type IgA est le test de préférence pour le dépistage chez les patients de tous âges.

En plus de la recherche d’anticorps, le médecin peut aussi faire passer un panel complet de tests pour le guider dans son diagnostic, soit :

  • Des tests sanguins pour vérifier d’autres parties de votre système immunitaire.
  • Des analyses de la protéine de liaison des acides gras intestinaux pour montrer si l’intestin est endommagé.
  • Une numération globulaire complète pour détecter une anémie (faible taux de globules rouges).
  • Des tests de la protéine C-réactive pour montrer s’il y a une inflammation.
  • Des panels métaboliques pour tester les fonctions hépatiques et rénales.
  • Des analyses de la vitamine D, de la B12 et des folates pour permettre de détecter les carences en vitamines.
  • Des tests de fer et de ferritine pour permettre de détecter une carence en fer.
  • L’ingestion d’une petite caméra pour révéler des problèmes dans votre tube digestif.
  • Des tests d’imagerie pour montrer des signes dans l’intestin, comme un épaississement de la paroi ou des modifications des vaisseaux sanguins.
  • Des tests génétiques pour rechercher les antigènes leucocytaires humains pour exclure la maladie cœliaque.

Rappelons que si le patient suit un régime sans gluten, il doit l’arrêter et recommencer à manger du gluten avant de passer les tests pour que les résultats soient justes. 

Donc si la personne a cessé de consommer du gluten avant d’entreprendre les tests, le professionnel de la santé le supervisera pendant un « défi de gluten » (gluten challenge).

Ainsi, pendant quatre à huit semaines, le patient consommera d’une à deux tranches de pain par jour. Si les symptômes sont trop importants, le professionnel de la santé pourrait proposer une période de « défi de gluten » plus courte.

Enfin, si les analyses de sang et les autres tests montrent que le patient pourrait être atteint de la maladie cœliaque, il devra probablement subir une endoscopie afin de confirmer la maladie cœliaque. En effet, l’endoscopie est le seul test qui confirme la présence de la maladie.

L’endoscopie est le moyen le plus précis de savoir si vous êtes atteint de la maladie cœliaque. Un échantillon de tissu (biopsie) est prélevé dans votre intestin grêle pour vérifier si les villosités sont endommagées. Pour ce faire, un tube long et fin (endoscope) est placé dans votre bouche, jusqu’à votre estomac et dans votre intestin grêle. Un échantillon de tissu est prélevé à l’aide d’outils passés dans le tube. Ensuite, l’échantillon est analysé dans un laboratoire.

La vie avec la maladie cœliaque

Si la maladie cœliaque est confirmée, une alimentation à vie 100% sans gluten constitue le seul traitement possible à l’heure actuelle. 

Ne pas suivre le régime sans gluten peut avoir des conséquences immédiates, mais cela peut aussi provoquer des effets cumulatifs, qui sur le long terme, peuvent être très graves. Cependant, de nombreux chercheurs tentent de trouver d’autres pistes de solutions pour pallier la maladie cœliaque, dont les patients sont atteints à vie.

Références

  1. M S Losowsky, A history of coeliac disease, (2008, 21 avril) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18431060/, consulté le 11 décembre 2021
  2. FASANO, Alessio, Se libérer du gluten : le guide de la sensibilité au gluten et de la maladie cœliaque, Paris, Les éditions Marabout, 2017, 353 pages
  3. Hossein Akhondi; Albert B. Ross., (2021, 20 octobre), Gluten And Associated Medical Problems, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK538505/, consulté le 10 décembre 2021
  4. Maureen M Leonard, Anna Sapone, Carlo Catassi, Alessio Fasano, Celiac Disease and Nonceliac Gluten Sensitivity: A Review, https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28810029/, consulté le 20 octobre 2021
  5. Orthodidacte,  Prononciation du mot cœliaque, https://dictionnaire.orthodidacte.com/article/prononciation-cœliaque, consulté le 10 octobre 2021.
  6. Canadian Society of Intestinal Research, Maladie cœliaque,  https://badgut.org/wp-content/uploads/GIS-PIH-MQ-2020-06.pdf, consulté le 20 octobre 2021.
  7. Mayo Clinic, Celiac disease, https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/celiac-disease/symptoms-causes/syc-20352220, consulté le 21 octobre 2021
  8. WebMD, Celiac Disease, https://www.webmd.com/digestive-disorders/celiac-disease/celiac-disease, consulté le 21 octobre 2021.
  9. Johns Hopkins Medecine, (2021, 21 octobre), Celiac Disease, https://www.hopkinsmedicine.org/health/conditions-and-diseases/celiac-disease, consulté le 21 octobre 2021.
  10. Mohsin Rashid, (2016, janvier), Tests sérologiques dans la maladie cœliaque, Guide pratique à l’usage des cliniciens, consulté le 21 octobre 2021.  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4721855/ 
  11. Peter H.R. Green, M.D., and Christophe Cellier, M.D., Ph.D., (2007, 25 octobre) Celiac Disease, http://www.foodprint.pl/images/download/No_7__Celiac_Disease.pdf, consulté le 24 octobre 2021. 
Close
Simplement Sans Gluten © Copyright 2022. Tous droits réservés.
Close