L’allergie au blé

255

Lorsque l’on parle de troubles liés au gluten, l’allergie au blé peut nous venir à l’esprit.  

En effet, une personne peut être affectée par l’allergie au blé, qui est différente des autres troubles liés au gluten. 

Globalement, il s’agit d’une réaction immunitaire allergique à l’ingestion de blé.

Description de l’allergie au blé

La définition simple de cette affection est une allergie due à l’ingestion d’un aliment contenant du blé.

Ainsi, l’allergie au blé survient quand le système immunitaire d’une personne réagit anormalement aux protéines du blé, ce qui peut mettre sa vie en danger.

Selon la manière dont le blé pénètre dans l’organisme et des mécanismes immunologiques sous-jacents, la réaction allergique peut être cutanée, intestinale ou pulmonaire. 

Personnes touchées par l’allergie au blé

Les études sont quelque peu contradictoires quant à l’impact de l’allergie au blé chez la population. 

Ce qui ressort tout de même de l’analyse des études cliniques est que cette allergie est plus fréquente chez les enfants qui ont un système immunitaire et digestif immature, avec une prévalence de 3 à 5%. 

Chez le nourrisson, l’allergie au blé est rarement responsable de réactions sévères de type anaphylactique, mais le plus souvent de réaction de type urticaire (qui touche la peau), rhinoconjonctivite allergique (qui touche les muqueuses du nez et la conjonctive de l’œil) ou bronchospasme (qui touche les poumons). L’âge d’apparition des premiers signes est en moyenne de 17 mois.

L’allergie au blé diminue durant l’adolescence et à l’âge adulte, pour toucher entre 0,3% et 0,4% de la population générale. 

D’ailleurs, certaines adultes peuvent développer une allergie au blé, souvent sous la forme d’une sensibilité croisée au pollen de graminées (des plantes à tiges, groupées en épis que l’on trouve partout dans la nature).

Les chercheurs ont identifié que si l’un des membres d’une famille souffre de l’allergie au blé, la probabilité que d’autres membres de la famille développent aussi cette affection est plus élevée que dans la population générale. 

RÉSUMÉ
L’allergie au blé est plus fréquente chez les enfants et tend à diminuer durant l’adolescence et à l’âge adulte pour toucher entre 0,3% et 0,4% de la population générale.

Symptômes de l’allergie au blé

Les symptômes de l’allergie au blé varient selon le type de réaction allergique (cutanée, intestinale ou pulmonaire).

Parmis les symptômes les plus fréquents, notons:

Plus précisément, l’allergie alimentaire classique, soit l’allergie au blé qui affecte l’intestin, peut se manifester par des nausées, des crampes abdominales, des vomissements et des diarrhées.

Du côté de l’allergie au blé qui affecte les poumons, qui est aussi nommée l’asthme du boulanger, cette dernière peut se manifester par des symptômes généraux de type asthmatique, tels que la toux, la respiration sifflante, une oppression thoracique, un essoufflement ou des problèmes respiratoires. Les personnes atteintes peuvent aussi avoir les yeux irrités ou qui piquent, une congestion nasale ou un nez qui coule.

Diagnostic de l’allergie au blé

Pour poser son diagnostic, le médecin doit se baser sur les symptômes du patient, un examen clinique, les antécédents médicaux détaillés et les résultats de tests.

Voici de façon plus détaillée les tests les plus probants qui aident le médecin à poser son diagnostic:

  • Un test cutané (prick test) permet d’évaluer la réaction allergique au blé, en faisant pénétrer dans la peau un peu de l’allergène et ainsi voir la réaction
  • Un test sanguin permet de vérifier la présence d’anticorps de type immunoglobuline E (IgE) dirigés contre la protéine du blé
  • La tenue d’un journal alimentaire permet de faire un suivi des habitudes alimentaires et des réactions causées par la consommation des aliments, ou encore l’élimination d’un aliment ou sa réintroduction.

La vie avec l’allergie au blé

Lorsqu’une personne est allergique au blé, elle doit cesser de consommer des aliments contenant du blé ou des produits dérivés, dont le gluten.

Par contre, comme cette pathologie touche principalement les enfants, l’allergie au blé tend à guérir spontanément dans la plupart des cas. Ainsi, des réévaluations et des réintroductions doivent être régulièrement envisagées et discutées au cas par cas avec le médecin traitant.

Références

  1. FASANO, Alessio, Se libérer du gluten : le guide de la sensibilité au gluten et de la maladie cœliaque, Paris, Les éditions Marabout, 2017, 353 pages
  2. Mayo Clinic, Wheat allergy, https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/wheat-allergy/symptoms-causes/syc-20378897, consulté le 7 novembre 2021. 
  3. D. DE BOISSIEU, Allergie au blé : une maladie de plus en plus fréquente, http://www.realites-cardiologiques.com/wp-content/uploads/sites/2/2012/06/DeBoissieu_allergiebl%c3%a9.pdf, consulté le 7 novembre 2021. 
  4. What is wheat allergy? https://www.schaer.com/en-uk/a/what-wheat-allergy, consulté le 19 décembre 2021.
Close
Simplement Sans Gluten © Copyright 2022. Tous droits réservés.
Close